Comment souscrire facilement à une assurance habitation ?

Comment souscrire facilement à une assurance habitation ?

Il semble important de souscrire une assurance afin de couvrir son logement contre les éventuels imprévus de la vie. Cependant, comment faire pour souscrire facilement à une assurance pour son domicile ?

Les documents indispensables

Il convient aux propriétaires de préparer aux préalables certains documents administratifs avant de souscrire une assurance pour son logement. Le Relevé d'Identité Bancaire (RIB) est indispensable pour renseigner l'assureur concernant les coordonnées bancaires exactes. La souscription nécessite aussi une copie des pièces d'identité. Le propriétaire peut les envoyer par courrier, par e-mail ou en les téléchargeant dans son espace client. Néanmoins, les modalités d'envoi dépendent de la compagnie d'assurance.

Cependant, les locataires doivent se munir de plus de documents. En plus d'un RIB et d'une copie des pièces d'identité, l'assureur réclame une copie de son bail et un justificatif de revenu des 6 derniers mois. De plus, l'ensemble des papiers d'assurance logement doit être conservé dans un lieu sûr. Effectivement, ces documents sont indispensables, car ils concernent la vie du contrat MRH. Par ailleurs, ils expliquent les différentes démarches à suivre pour l'indemnisation suite à un sinistre habitation.

La prise de contact avec l'assureur

Plusieurs options s'offrent aux souscripteurs afin de repérer la meilleure MRH. Ils peuvent prendre contact avec les professionnels (sociétés d'assurance, banques, société de courtage…). Cependant, les comparateurs d'assurance en ligne proposent de comparer simultanément toutes les offres sur le marché. Ensuite, la compagnie soumet le souscripteur à un questionnaire concernant le logement à couvrir. Cette interrogation concerne la superficie, le nombre de pièces, la nature du logement, les risques environnants, les équipements extérieurs (garage, piscine…)…

Ces questions servent de base pour le calcul du tarif de la MRH. La réponse de souscripteur ne nécessite aucun document justificatif. D'ailleurs, la relation des deux parties est entièrement basée sur la confiance. Néanmoins, le souscripteur se doit d'être honnête dans ses déclarations. En effet, toute fausse déclaration volontaire entraîne l'invalidité du contrat et l'annulation immédiate de l'indemnisation en cas d'imprévus. De plus, les fausses affirmations involontaires occasionnent une réduction du montant du remboursement.

La signature du contrat

Ensuite, l'assureur envoie une fiche d'information mentionnant la somme des primes, les options incluses ainsi que les exclusions. La compagnie transmet également un projet de contrat comportant toutes les déclarations du souscripteur. Si ce dernier donne son accord concernant les propositions de l'assureur, le souscripteur entamera la signature de la clause. Pour ce faire, l'assureur transmet les conditions générales et particulières ainsi qu'une attestation d'assurance. Il ne reste plus au souscripteur que de signer les deux exemplaires de ces documents.

Puis, il établit un moyen de paiement pour le versement des primes. Généralement, la carte bancaire est la plus prisée pour le premier versement. Ensuite, les assurés utilisent un RIB avec une autorisation de prélèvement pour les versements à venir. En fonction de l'option sélectionnée, la prime est à verser mensuellement, trimestriellement ou annuellement jusqu'à la résiliation du contrat. En cas de changement brusque de n'importe quelle nature, le souscripteur bénéficie d'un délai de rétractation de 14 jours suivant la date de souscription.